Articles Ayurveda et Yoga

Les 6 étapes du développement de la maladie selon l’Ayurvéda

 

Selon l’Ayurveda la maladie n’est pas que la manifestation d’un déséquilibre de nos Doshas.

Rappel  de la définition des Doshas extrait de mon précédent article intitulé « Eau chaude, eau chaude dis moi pourquoi tu es si bonne pour la santé ? » : la philosophie de l’Ayurveda se base sur les cinq éléments que l’on retrouve dans la Nature : l’air et l’espace, le feu, l’eau et la terre. Chaque être humain est composé de 5 éléments dans des proportions différentes. Ce sont ces proportions qui déterminent sa constitution que l’on appelle Dosha : Il en existe trois : Vata, Pitta et Kapha. Lorsque nos trois Doshas sont en équilibre : nous sommes en bonne santé.

En Ayurveda, un état de bonne santé se définit par un équilibre de nos Doshas mais également par un équilibre de nos tissus (Dhatus), de nos déchets (Malas qui ne sont autres que nos selles, notre urine et notre transpiration) , de notre Agni (notre pouvoir digestif), mais également par notre état de santé psychologiques.

Bien sûr notre capital génétique joue un rôle important dans la manifestation d’une maladie ainsi que certains facteurs  extérieurs tels que le climat, la nourriture, la boisson, l’air…Cependant l’Ayurveda définit clairement le processus du développement d’une maladie (Samprapti) par six étapes.

Dans la médecine moderne, la maladie ne se décèle que lorsqu’elle est déclarée mais l’Ayurveda est une médecine avant tout préventive et il est important de démarrer le traitement de la maladie lorsque celle-ci en est encore à un stade de développement c’est-à-dire dans l’une des 4 premières phases. Lorsque celle-ci se déclare, il est plus compliqué de la traiter.

La première étape, appelée Sanchya est la phase d’accumulation locale des Doshas.  Lorsqu’un Dosha reste bloqué à un endroit particulier du corps il finit obligatoirement par s’y accumuler. A ce stade, le problème se résout en neutralisant le Dosha en suivant un régime alimentaire approprié ou en évitant les causes de cette accumulation. 

La seconde étape, appelée Prakopa  est la phase d’intensification de l’excès du Dosha. Le Dosha affecté ne peut plus s’écouler et il s’accumule de façon excessive dans une région du corps. A ce stade, l’administration de substances ayant des propriétés opposées à celles étant à l’origine du déséquilibre peut encore suffire à stopper le développement.

La troisième étape, appelée Prasara est l’étape de diffusion des Doshas dans tout le corps, le Dosha en excès se cherche de nouvelles voies et se répand dans le corps. Il faut à ce stade neutraliser le(s) Dosha(s) par tous les moyens (régime alimentaire, soins corporels, usage de plantes médicales…). Les tissus ne sont pas encore touchés.

La quatrième étape, appelée Sthanasanshraya est une phase de relocalisation. Le Dosha en excès s’établit dans un endroit du corps qui n’est pas son siège habituel et provoque les premiers symptômes physiques de la maladie. A ce stade, le traitement du Dosha localisé sans augmenter le Dosha responsable rend complexe le traitement de la maladie.

La cinquième étape, appelée Vyakta est l’étape de la manifestation clinique de la maladie.  A ce stade, les dommages causés aux tissus et aux organes sont visibles. A ce stade, le traitement ayurvédique devient alors un support à traitement allopathique.

Et enfin la sixième et dernière étape, appelée Bheda correspond à l’augmentation du dommage causé aux tissus et aux organes. Le corps se débarrasse des Doshas ou des tissus endommagés mais cela peut prendre plus ou moins de temps selon les cas. La  maladie peut alors devenir chronique.

Notre société et notre mode de vie très actif a souvent une influence sur notre Dosha Vata. Vata est en hyper stimulation permanente et lorsque Vata en est aux premiers stades de déséquilibre il peut être la conséquence d’une grande nervosité, de maux de tête, de problèmes de digestion…Ces symptômes n’apparaissent pas du jour au lendemain, mais se développent sur de longues périodes. Il est fortement conseillé de s’en occuper à ce stade et d’adopter un mode de vie et un régime alimentaire visant à diminuer vata.

Si l’on ne s’en occupe pas, le corps tentera de combattre ce trouble en activant Kapha et Pitta. Mais lorsque les réserves de Kapha et Pitta seront épuisées dans notre corps les signes définitifs de déséquilibre Vata apparaitront.

En plus des déséquilibres des trois Doshas, les toxines jouent un rôle important dans l’apparition des maladies. Les toxines sont dues à une mauvaise digestion, aux tensions mentales ou peuvent être absorbées de l’extérieur par le corps. Les toxines s’accumulent dans les cellules et les tissus et empêchent le fonctionnement optimal des organes.

L’Ayurveda recommande de suivre des cures de détoxification douces et d’adapter son régime alimentaire aux changements de saison. Attention toutefois à ne pas faire n’importe quoi. Une cure de détoxification non adaptée à votre constitution pourrait avoir l’effet inverse.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter via le formulaire de contact du site internet ou par mail agnes@yogaetayurvedapourtous.fr :

Namaste,

Agnès

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *